archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !



VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers


Accueil » Forum » VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers

Auteur: Annonces
Sujet: VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers

Auteur: ju91rnb
Date: 09 Oct 2002 13:17
Sujet du message: VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers
VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers
Dans une cité des Mureaux (Yvelines), deux infirmiers en psychiatrie ont été agressés par un malade mental qu'ils venaient chercher pour des soins. Le passage à l'acte de ce déséquilibré relance le débat sur l'enfermement des malades dangereux.




LES MUREAUX (YVELINES), HIER. Rapidement arrivées sur place, les forces de l'ordre ont pu maîtriser l'agresseur qui a été placé en garde à vue à l'hôpital de Poissy. (LP/ANDY LECOQ.)
HIER MATIN, aux Mureaux, un déséquilibré de 29 ans, suivi depuis de longues années pour des troubles du comportement, a sauvagement agressé les deux infirmiers venus le chercher pour ses soins habituels. L'homme, en pleine crise de folie, leur a porté plusieurs coups de couteau à la tête. Bien que sérieusement touchées, les victimes sont hors de danger. Vers 10 h 45, comme ils le font chaque semaine, deux employés du centre psychiatrique de Bècheville se rendent au premier étage au 8, allée de Touraine dans les Bougimonts, une barre HLM de la cité située en face du château des Arts. Mais, cette fois, c'est le drame. L'homme de forte corpulence qui ouvre la porte se jette immédiatement sur eux et les frappe violemment avec une lame. L'infirmière de 41 ans est touchée à deux reprises au niveau de la tempe gauche et s'effondre sur le palier. L'infirmier qui l'accompagne, 49 ans, reçoit un coup au visage, à quelques centimètres d'un oeil, et un autre à la cuisse droite. Ce dernier parvient à prendre la fuite malgré ses blessures. « Il était poursuivi par son agresseur et réclamait de l'aide », raconte un témoin de la scène. « Il a couru se réfugier chez le gardien de l'immeuble. ». Le déséquilibré abandonne rapidement la poursuite et revient vers son domicile. Là, il traîne, par les cheveux, l'infirmière inconsciente dans la cage d'escalier, laissant au passage des traces de sang et une énorme mèche sur le palier. Les policiers des Mureaux arrivent en quelques minutes sur les lieux. Ils tombent alors nez à nez avec l'homme tenant sa victime d'une main et son couteau de l'autre. A leur vue, il lâche tout et s'enferme à double tour dans son appartement.
« Je viens d'en fumer deux » Par une fenêtre restée ouverte, un dialogue s'engage avec un des gardiens de la paix. L'agresseur finit par sortir sans opposer de résistance. Il lâche, la bave aux lèvres : « Je viens d'en fumer deux... » puis se mure dans le silence. Une équipe du Samu des Yvelines donnera sur place les premiers soins aux deux infirmiers avant de les transférer à l'hôpital de Meulan. Quant à l'auteur des coups de couteau, il a été placé en garde à vue à l'hôpital de Poissy. Cette agression, qui a profondément choqué le personnel du centre psychiatrique de Bècheville, pose une fois encore la question de l'internement des personnes réputées dangereuses. Ce malade n'était pas dans une structure spécialisée mais logeait dans son appartement F 2. Régulièrement, des employés se rendaient chez lui pour l'emmener au centre subir son traitement. Pourtant, selon un responsable syndical « il aurait dû être enfermé (lire ci-dessous) . Il est réputé violent et il avait déjà frappé des personnes qui s'occupaient de lui ». Selon la direction du centre hospitalier de Meulan-Les Mureaux, dont dépend Bècheville, « l'enfermement total des malades n'est plus d'actualité aujourd'hui. Certains alternent de courtes périodes de soins intensifs en psychiatrie et des périodes à leur domicile ». Aujourd'hui, seuls trois établissements en France accueillent les malades très violents qui nécessitent un internement permanent. Les médecins devront sûrement expliquer, dans les prochains jours, pourquoi cet homme n'y a pas été envoyé.

Auteur: ledy 972
Date: 11 Oct 2002 18:11
Sujet du message: VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers
Aujourd'hui, seuls trois établissements en France accueillent les malades très violents qui nécessitent un internement permanent. Les médecins devront sûrement expliquer, dans les prochains jours, pourquoi cet homme n'y a pas été envoyé.......
je pense ke tu as ta reponse dans cette phrase..manque trop important etabblissemnt pouvant aider ces personnes....les medecins n y peuvent rien...ils font comme ils peuvent avec le tres peu de moyens

ledy


Accueil » Forum » VIOLENCE. Un déséquilibré poignarde deux infirmiers Page 1 sur 1  


Copyright © 2001-2019 Volcreole.com