archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !



Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot


Accueil » Forum » Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot

Auteur: Annonces
Sujet: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot

Auteur: ju91rnb
Date: 10 Jan 2003 22:21
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
voila ce qui se passe lorsqu'un famille veut detruire un couple.?
question la fille n'est pas d'origine magrebenne? non? j'ai pas l'info est ce quelqu'un sait ?
enfin la belle familel a tout perdu ....



Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
PARIS (Reuters) - L'homme à l'origine de l'arrestation d'Abderazak Besseghir, le bagagiste de Roissy poursuivi pour terrorisme après la découverte d'armes et d'explosifs dans le coffre de sa voiture, a avoué avoir monté l'affaire de toutes pièces.


"Le militaire qui l'a dénoncé, Marcel Le Hir, a avoué en garde à vue qu'il avait participé à un complot pour le mettre en cause, en liaison avec sa belle-famille", a déclaré vendredi à la presse de procureur de Paris, Yves Bot.


Marcel Le Hir, placé une seconde fois en garde à vue mardi dernier, a reconnu avoir lui-même placé les explosifs et les armes dans la voiture du bagagiste avec la complicité d'un second homme, Patrick Pouchoulin, également arrêté et placé en garde à vue.


Abderazak Besseghir, Français d'origine algérienne de 27 ans mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste" et écroué le 1er janvier, devait être libéré dans la journée, de même que son oncle algérien, mis en examen et écroué sur les mêmes éléments initiaux.


Le parquet de Paris a même envoyé, fait exceptionnel, un substitut antiterroriste à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) pour expliquer la situation au bagagiste.


Le parquet de Paris s'est dessaisi de l'affaire et a transmis le dossier à celui de Bobigny (Seine-Saint-Denis), territorialement compétent.


Celui-ci va reprendre l'enquête et a d'ores et déjà convoqué pour lundi les membres de la belle-famille d'Abderazak Besseghir, afin que les enquêteurs puissent les entendre.


"Les beaux-parents de M. Besseghir se sont déclarés totalement étrangers au complot", a fait savoir leur avocat, Me Gilbert Collard.


"Ils étaient avec Me Collard lorsque la nouvelle est tombée et se sont déclarés aussi surpris que lui. Ils sont convoqués pour lundi", a dit à Reuters Patrick Bès de Berc, collaborateur de l'avocat marseillais.


Depuis le début de l'affaire, Abderazak Besseghir dénonçait un coup monté et affirmait que sa belle-famille cherchait à venger la mort de son épouse l'été dernier dans un incendie.


Après ce décès, la belle-famille de Besseghir avait déposé plainte pour assassinat mais la justice avait conclu à un accident.


CONTACTS TELEPHONIQUES


Cinq pains d'explosifs, deux détonateurs, une mèche lente, un pistolet automatique chargé et un pistolet-mitrailleur avec ses munitions avaient été retrouvés le 28 décembre dans le coffre de la voiture du bagagiste, garée sur le parking de l'aéroport de Roissy, à la suite du témoignage de Marcel Le Hir.


Ce dernier avait signalé spontanément à la police avoir vu Besseghir manipuler une arme, penché sur le coffre de sa voiture.


Dès le départ, les enquêteurs de la brigade criminelle avaient pris en compte les déclarations du bagagiste et placé Marcel Le Hir en garde à vue, avant de le remettre en liberté.


L'enquête avait donc démarré sur l'hypothèse d'un projet terroriste et avait été confiée à un juge spécialisé, Gilbert Thiel.


Les expertises avaient révélé la présence de traces d'explosifs sur la banquette arrière de la voiture du bagagiste, ce qui était considéré comme un élément à charge contre Besseghir.


Des documents sur les uniformes de pilotes de ligne, des renseignements sur les vols vers les Etats-Unis et un tract pro-palestinien, également retrouvés dans la voiture, étaient aussi retenus comme indices.


Cependant, le doute demeurait car les empreintes de Besseghir n'avaient pas été retrouvées sur les armes et les explosifs.


La procédure a pris un tournant décisif quand des investigations complémentaires ont permis de découvrir que Marcel Le Hir avait été en relation téléphonique juste avant les faits avec un proche de la belle-famille de Besseghir, Patrick Pouchoulin, d'où les nouvelles gardes à vue ordonnées mardi dernier par le juge d'instruction Gilbert Thiel.


L'avocat de la belle-famille, Me Gilbert Collard, avait clairement soutenu l'hypothèse terroriste et annoncé son intention de déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre la famille Besseghir.


Il avait soutenu que la belle-famille n'avait aucun rôle dans l'affaire et affirmé qu'avant son décès l'épouse d'Abderazak Besseghir s'était plainte de l'extrémisme religieux de son mari.

Auteur: xxRUTYxx972xx
Date: 10 Jan 2003 22:32
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
ju91rnb a écrit:
question la fille n'est pas d'origine magrebenne? non? j'ai pas l'info est ce quelqu'un sait ?


en quoi ça ferait avancer le shmilblik ?

Auteur: ju91rnb
Date: 10 Jan 2003 22:43
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
le tien en rien vu que tu sais pas ce que c'est le racisme ?
tu vois le genre tu sort tu vis avec un magreben? le probleme voit tu s'est que se pourrai être la belle famille qui est accidentelement tuer en plus leur fille??
voila le scmiblick comme tu dit?
le racisme blanc beur ? tu vois donc je pose la question vu que c'est celle que le journaliste a posé?

en tout cas cette haine leur raporte rien... ils ont plus fille , le mec est libre et s'occupera du gosse trankilement... heu par contre va faloir qu'il s'explique...

Auteur: xxRUTYxx972xx
Date: 10 Jan 2003 23:09
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
*soupir très profond*

je........

non, finalement, rien...

Auteur: lolo971
Date: 11 Jan 2003 11:59
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
Non mais c'est vrai que je me suis moi-même posé la question. ça expiquerait certaines choses. Genre c facile vu le climat tendu depuis le 11 septembre d'accuser un rebeu. On aurait pas eu de mal à soupçonner le gars... La preuve!

Auteur: xxRUTYxx972xx
Date: 11 Jan 2003 12:07
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
ouais mais y'a des tensions entre arabes aussi... ils seraient bien la seule communauté au monde à être totalement solidaires les un des autres...

enfin bref...

*ruty est perplexe... ruty ne comprend pas... *

"more love
more fire"

Auteur: daddy_spliff
Date: 11 Jan 2003 17:01
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
ju91rnb a écrit:
le tien en rien vu que tu sais pas ce que c'est le racisme ?
tu vois le genre tu sort tu vis avec un magreben? le probleme voit tu s'est que se pourrai être la belle famille qui est accidentelement tuer en plus leur fille??
voila le scmiblick comme tu dit?
le racisme blanc beur ? tu vois donc je pose la question vu que c'est celle que le journaliste a posé?

en tout cas cette haine leur raporte rien... ils ont plus fille , le mec est libre et s'occupera du gosse trankilement... heu par contre va faloir qu'il s'explique...


Je me suis posé la meme question !!!
J'ai vu sa tete au journal TV bien ke je ne soit pas un docteur-ès-faciès, elle a un type maghrébin apparamment !

sinan c déplorable de passer 15 jours en prison dont les fetes kan on clame depuis le départ son innocence et kon est victime d'un complot mal fait en plus (trop d'incohérences)!!!

Auteur: ju91rnb
Date: 13 Jan 2003 10:19
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
en faite la religion mulsulman et les coutume reubeu sont tres difficile à vivre?
si par exemple la filel et le mec se sont mis enssemble sans etre merie offciellement sans etre passé par la coutume de la demande en marriage par les parent il est possible que la belel famille n'est pas accepter ça et la bas moi je sais vuq ue je suis sorti 3 an avec une musulman je te jure que les frere et soeur et même les parent il tue leur filel il prefere ça que d'être humilier vis a vis des autre et de leur religion...

mon meilleur pote un marocain à fait sa demande en marriage a une marocaine et ça se passe bizarement tu imagines ça doit faire 5 mois qu'il a fait sa demande a elle elle a dit oui et depuis il passe leur temps a organiser les rencontres et demande officiel avec les parents ..etc pour le moment le pere a dit oui aussi donc je suis super content pour lui mais moi j'avoue que j'aurai jamais pu faire ça? il faut teste pour être sur de la persone...
bref now c'est priere et attente du jour j ... et y a pas de blem on fera la teuf..

sinon voila si le pere avait dit non tu fais quoi ?
tu te bat contre ta famille par amour?
c'est romeo et juilliette quoi ? et ça peut aller tres loin la preuve avec ce fait divers...

sinon je me posais la question est ce que la fille etait magrebine juste parceque si elle ne l'etait pas c'etait vraiment ancore plsu raciste de repousse un mec qui aime sa fille juste par sa religion ou autre..enfin bref... on est pas dans leur couple pour tout savoir non plus... la justice fera son travail... en tout cas je suis triste pour ce mec...

Auteur: xxRUTYxx972xx
Date: 13 Jan 2003 10:34
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
ben en fait, la femme du mec, elle est morte... et la théorie du journaliste n'est pas qu'ils ont voulu foutre le dawa dans le couple du bagagiste, mais qu'ils ont voulu se venger parce que quand ils l'ont trainé en justice pour le "meurtre" de leur fille, le mec a été aquité.

donc vu que c'est une histoire de vengeance et non une tentative de briser un couple, je ne pense pas qu'ils ont vraiment besoin d'un motif raciste pour faire un truc comme ça...

mais bon, si ça vous arrange d'y voir un conflit d'origines, libre à vous. moi je n'y vois que la bêtise humaine...

*ruty ne comprend pas les paroles de Faluma..."

"faluma deng deng deng
namiala la ma dé
ko ko é djana
kapa si é djana
da ko é djana
deng deng deng..."

Auteur: ju91rnb
Date: 13 Jan 2003 10:59
Sujet du message: Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot
ouais c'est juste ça une vangeance .... ben c'est raté...

Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot familial
Abderazak Besseghir, le bagagiste de Roissy qui avait été écroué après la découverte le 28 décembre dans le coffre de sa voiture d'armes et d'explosifs, a été remis en liberté vendredi 10 janvier. Ce jeune homme de 27 ans, soupçonné de préparer un attentat terroriste, a été en réalité victime d'un complot familial, comme il l'avait toujours soutenu. L'ancien militaire qui l'avait dénoncé a reconnu que l'arsenal avait été placé pour lui nuire dans le coffre de la voiture. Lui et un autre homme ont avoué avoir agi pour le compte de la belle-famille désireuse de venger la mort de leur fille. Ils ont été écroués pour "dénonciation calomnieuse" et "dénonciation d'un crime imaginaire"par un magistrat de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Un oncle, en fuite en Algérie, aurait fourni les armes et les explosifs.
Un sordide règlement de comptes familial : voilà à quoi s'est réduite, à l'issue d'un retournement d'enquête spectaculaire, l'affaire du bagagiste de Roissy, Abderazak Besseghir. Soupçonné de préparation d'un attentat terroriste, après la découverte d'armes et d'explosifs dans le coffre de sa voiture, le 28 décembre, ce jeune homme de 27 ans d'origine algérienne a été remis en liberté, vendredi 10 janvier. L'ancien militaire qui l'avait dénoncé à la police, Marcel Le Hir, a lui été mis en examen dans l'après-midi pour " dénonciation calomnieuse", et " dénonciation d'un crime ou délit imaginaire" par le juge d'instruction de Bobigny Roger Le Loire, qui a repris le dossier après le dessaisissement du juge antiterroriste Gilbert Thiel. Ce dernier avait mis en examen Abderazak Besseghir, le 1er janvier, pour " association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" à l'issue de 72 heures de garde à vue.

Marcel Le Hir a reconnu avoir tendu un piège à Abderazak Besseghir, en plaçant l'arsenal dans sa voiture avec la complicité d'un autre homme, Patrick Pouchoulin, également écroué. Conformément à la thèse du complot défendue par le bagagiste, les deux hommes ont avoué avoir agi pour le compte de la belle-famille, désireuse de venger la mort de leur fille Louisa, l'épouse d'Abderazak Besseghir. Les Bechiri ont toujours été convaincus que ce dernier était responsable de l'incendie, qui avait entraîné, en juillet 2002, le décès de son épouse. Un des oncles, Djilali Diffalah, en fuite en Algérie, aurait participé au complot en fournissant l'arsenal et en aidant à le dissimuler dans la voiture.

Dès l'origine de l'affaire, les enquêteurs de la brigade criminelle s'étaient interrogés sur la crédibilité du témoin clé, Marcel Le Hir. Membre du 8e régiment parachutiste d'infanterie et de marine (RPIMa) de Castres (Tarn) entre 1980 et 1985, cet ancien militaire, qui s'était reconverti dans la sécurité privée, a été condamné pour plusieurs délits. Depuis l'interpellation d'Abderazak Besseghir, ses proches assurent que Marcel Le Hir est lié aux Bechiri. Le 6 janvier, ils ont remis aux policiers une cassette vidéo des fiançailles des Besseghir, montrant l'ancien militaire aux côtés de la belle-famille.

"PIED NICKELÉ"

En raison notamment de ses antécédents, et malgré la véhémence de ses affirmations, Marcel Le Hir a été placé en garde à vue dans les jours qui ont suivi la dénonciation d'Abderazak Besseghir. Grâce au dépouillement de ses communications téléphoniques, les policiers sont parvenus en début de semaine à identifier un certain " Patrick", interlocuteur assidu de Marcel Le Hir pendant les trois semaines ayant précédé la dénonciation. Rapidement identifié et placé en garde à vue le 7 janvier avec l'ancien militaire, Patrick Pouchoulin a avoué avoir été chargé par la belle-famille de piéger le bagagiste avec Marcel Le Hir. Âgé de 47 ans, Patrick Pouchoulin - un " pied nickelé gravitant dans le milieu de la sécurité" selon l'expression d'un enquêteur -, a reconnu devant le juge Le Loire avoir été contacté par les Bechiri en tant qu'ami d'enfance de la mère de Louisa et de son oncle.

La belle-famille ne cachait pas son exaspération après la mise hors de cause d'Abderazak Besseghir dans la mort de leur fille. Le jeune couple se disputait fréquemment. Début juillet 2002, Louisa avait été grièvement brûlée par des produits ménagers inflammables, avant de décéder à l'hôpital en septembre. Placé à l'époque en garde à vue, son mari avait évoqué un chantage au suicide qui aurait mal tourné. Les enquêteurs avaient privilégié l'hypothèse d'un accident.

Selon les déclarations de Patrick Pouchoulin devant le juge d'instruction, la belle-famille, convaincue de la culpabilité de son gendre, aurait même envisagé la suppression physique de Besseghir au cours des nombreuses réunions de préparation, en décembre. Cet ami de la famille assure les en avoir dissuadé, proposant, à la place, de punir le bagagiste en le faisant passer pour un terroriste et en l'envoyant en prison. Il avait alors contacté Marcel Le Hir, qu'il avait rencontré il y a trois ans dans le milieu de la sécurité.

Les deux hommes, qui envisageaient de créer ensemble une société de détectives privés, ont alors conçu le scénario improbable de la machination, avec l'aide de l'oncle. D'après leurs déclarations devant le juge Le Loire, leur participation n'aurait pas été rémunérée. Patrick Pouchoulin aurait agi pour rendre service aux Bechiri. Marcel Le Hir, lui, affirme qu'il a été ému par le désespoir de la belle-famille, ayant lui-même perdu son épouse en 1989 dans des conditions tragiques.

Le 28 décembre au petit matin, les trois comparses ont suivi Abderazak Besseghir de son domicile de Bondy (Seine-Saint-Denis) jusqu'à l'aéroport de Roissy. Après avoir garé sa voiture sur le parking, le bagagiste s'est rendu sur son lieu de travail. Pendant ce temps, l'oncle de Louisa, Djilali Diffalah, et Patrick Pouchoulin, muni d'un passe-partout, ont ouvert la voiture pour y déposer l'arsenal, répartis dans deux sacs plastique : cinq pains d'explosifs, des détonateurs, un pistolet automatique et un pistolet mitrailleur. Pour crédibiliser la thèse terroriste, les comploteurs ont même pensé à placer dans la boîte à gants un tract de propagande pro-palestinienne et des pages de catalogues d'uniformes de pilotes. Marcel Le Hir, pour sa part, s'est chargé d'alerter la police, accablant M. Besseghir par un témoignage formel et très détaillé.

Les enquêteurs doivent à présent déterminer la provenance exacte de l'arsenal, placé dans le coffre de la voiture. Il leur faut également prendre la mesure des différents degrés de responsabilité au sein de la belle-famille. Les époux Bechiri devaient être entendus, lundi 13 janvier, à la brigade criminelle. Vendredi, le procureur de Paris, Yves Bot, a rejeté toute critique sur l'orientation de l'enquête. " Ce qui n'aurait pas été normal, c'est qu'on mette six mois à découvrir la vérité, a-t-il expliqué. Là, tout le monde a fait son boulot consciencieusement, la brigade criminelle comme la justice. C'est l'illustration qur la procédure française est à charge et à décharge."




ENQUETE. Bagagiste « terroriste » : l'incroyable machination
Le bagagiste soupçonné de terrorisme, Abderazak Besseghir, est sorti de prison hier. L'enquête a finalement établi qu'il avait été victime d'une machination montée contre lui par sa belle-famille, qui le considère comme responsable de la mort de sa femme.


ABDERAZAK BESSEGHIR, 27 ans, est sorti de prison hier à 16 h 45, entouré de sa famille, et avec son enfant dans les bras, après avoir passé treize jours derrière les barreaux. Le bagagiste de Roissy, mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » suite à la découverte d'armes et d'explosifs dans sa voiture, a été « blanchi » suite aux aveux de Marcel Le Hir, principal témoin à charge. Cet ancien militaire de 39 ans avait été à l'origine de l'affaire le 28 décembre à 6 heures du matin en signalant à des policiers avoir vu le canon d'une arme dépasser du coffre de la Peugeot 206 noire du jeune employé garée sur un parking de Roissy-Charles-de-Gaulle. Placé en garde à vue jeudi, cet ancien para a reconnu avoir organisé un « complot » contre le bagagiste. Marcel Le Hir aurait indiqué qu'il voulait « rendre service » à la belle-famille d'Abderazak Besseghir, qui, selon les proches du bagagiste, l'accusait d'être responsable de la mort de leur fille, Louisa. Cette dernière était décédée suite à l'incendie du pavillon familial en juillet 2002. Avec son complice, Le Hir avait d'abord envisagé de supprimer Abderazak Besseghir.

Le « cerveau » en fuite
Selon nos informations, les enquêteurs sont désormais sur la trace de celui qu'ils considèrent comme le cerveau de cette véritable opération machiavélique visant à discréditer Abderazak Besseghir. Djillali D., membre de la belle-famille d'Abderazak Besseghir, actuellement en fuite dans un pays du Maghreb, est activement recherché par les policiers. Cet homme avait contacté un ami d'enfance de sa famille, Patrick Pouchoulin, détective privé de 47 ans, pour « recruter » Marcel Le Hir afin d'alerter les policiers de la présence des armes et explosifs dans la voiture de Besseghir. Selon les déclarations de Le Hir, Djillali D. aurait fourni lui-même ce véritable arsenal. La mission de « dénoncer » Adberazak Besseghir avait « été » confiée à Le Hir, qui travaille dans la sécurité, en raison de sa bonne connaissance des armes. Djellali D. aurait également demandé à ses complices de placer de la documentation militaire, portant notamment sur des tenues chimiques NBC, dans la boîte à gants du bagagiste. Le tout devait faire passer Besseghir pour le parfait terroriste « islamiste », une piste suivie plusieurs jours avant d'être déjouée par les enquêteurs de la brigade criminelle de Paris. En effet, Pouchoulin a été identifié grâce à l'exploitation du téléphone portable de Le Hir, qui a révélé de nombreux appels passés au moment de la mise en cause d'Abderazak Besseghir. Ces investigations techniques ont également permis de « remonter » depuis le portable de Pouchoulin jusqu'à Djellali D. Or, Le Hir avait nié connaître la belle-famille. Ce même « contact » aurait fourni un passe, qui a permis d'ouvrir la voiture d'Abderazak Besseghir. « Nous tombons des nues, se défendent, cependant, les beaux-parents du bagagiste. Nous ne connaissons pas ce Marcel Le Hir ».

« Nous voulons que son honneur soit lavé »

Le complot avait été organisé de manière particulièrement perfectionnée. Des traces de poudre ont ainsi été relevées sur la banquette arrière et le siège-bébé de la voiture du bagagiste, affaiblissant la thèse d'un colis déposé dans le coffre pour mettre en cause Abderazak Besseghir. Ce dernier avait eu les pneus crevés la veille de son arrestation et avait dû sortir sa roue de secours. C'est précisément à cet endroit qu'ont été entreposés les cinq pains de TNT. Enfin, aucune trace d'effraction n'avait été relevée sur la voiture. Placé une première fois en garde à vue, Marcel Le Hir avait expliqué sa présence matinale à Roissy : il était venu chercher des horaires d'avions pour son amie. Les enquêteurs de la brigade criminelle avaient alors considéré que la thèse du complot ne tenait pas. Dimanche et lundi, la famille d'Abderazak a apporté deux cassettes vidéo des fiançailles de leur frère à la brigade criminelle, pensant avoir reconnu Marcel Le Hir. Après vérification, il s'est avéré qu'ils s'étaient trompés. Après leurs aveux, les deux « comploteurs » ont été mis en examen hier soir pour « dénonciation calomnieuse » à Bobigny, où l'affaire est désormais instruite. La famille d'Abderazak Besseghir retrouve, elle, la sérénité : « On n'a jamais cru à sa culpabilité, conclut son frère Ichem. Nous voulons que son honneur soit lavé. »

Accueil » Forum » Le bagagiste de Roissy a bien été victime d'un complot Page 1 sur 1  


Copyright © 2001-2019 Volcreole.com