archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !



SÉCURITÉ. Les petits délits en baisse, les crimes en hausse


Accueil » Forum » SÉCURITÉ. Les petits délits en baisse, les crimes en hausse

Auteur: Annonces
Sujet: SÉCURITÉ. Les petits délits en baisse, les crimes en hausse

Auteur: ju91rnb
Date: 15 Jan 2003 14:46
Sujet du message: SÉCURITÉ. Les petits délits en baisse, les crimes en hausse
des chiffres qui font peur quand même...

SÉCURITÉ. Les petits délits en baisse, les crimes en hausse
Résultats contrastés pour le ministre de l'Intérieur : si la petite délinquance marque un net recul, la grande criminalité augmente. De même, l'insécurité baisse en zone urbaine mais enregistre une hausse dans les secteurs ruraux.

L'EFFET SARKOZY existe bel et bien, mais il a ses limites. Michel Gaudin, Directeur général de la police nationale, l'a admis, hier, en présentant les statistiques définitives de la délinquance pour l'année 2002. « La détermination du ministre à donner aux forces de sécurité les moyens d'exercer pleinement leurs missions au service des Français et d'insuffler un esprit nouveau, basé notamment sur la culture du résultat, commence à porter ses fruits. Il faut néanmoins se garder de tout triomphalisme. » L'analyse des chiffres aboutit, en effet, à un constat mi-figue, mi-raisin : la politique volontariste, conduite depuis mai 2002 par le nouveau ministre de l'Intérieur, est efficace contre la petite et moyenne délinquance. Elle n'a aucun effet sur la grande criminalité.

Les actes les plus violents
Globalement, le nombre de crimes et délits a augmenté, l'année passée, de 1,28 %. En 2001, la progression s'élevait à 7,69 %. Le progrès est donc incontestable. D'autant que les chiffres montrent un spectaculaire retournement de tendance entre le début et la fin de l'année. Curieusement, le directeur général de la police a choisi de découper l'année en deux tranches inégales. Il a souligné que la délinquance avait augmenté de 4,8 % de janvier à avril - la fin de l'ère Vaillant - tandis qu'elle a diminué de 0,74 % au cours des huit mois suivants, correspondant au début de l'ère Sarkozy. Une présentation politique destinée à montrer la réalité du sursaut insufflé par le nouveau ministre. Dans le détail, cette évolution repose largement sur les bons résultats obtenus dans la répression de la délinquance dite de voie publique. Cet ensemble, qui regroupe notamment les cambriolages, les vols simples et les vols de véhicules, « c'est-à-dire, a souligné Michel Gaudin, les actes dont, au quotidien, nos concitoyens ont le plus à souffrir », ont connu, en 2002, une décrue de 0,93 % (soit 21 808 faits de moins). En 2001, ce secteur, qui correspond, grosso modo, à la petite et moyenne délinquance, avait progressé de 9,30 %. Les progrès concernent en particulier les vols d'automobile (- 9,50 %), et les vols et recels (- 0,61 %). Par ailleurs, le ministre peut légitimement se targuer d'avoir su remettre ses troupes au travail : le nombre d'infractions révélées, grâce à des enquêtes, a augmenté de 15,47 %. Un effort qui concerne notamment les affaires de stupéfiants et l'immigration clandestine. Le taux d'élucidation est passé de 24,92 % à 26,27 %. L'augmentation du nombre d'individus mis en cause et placés en garde à vue confirme ce regain d'énergie. Toutefois, cette mobilisation ne parvient pas à enrayer la hausse des crimes et délits contre les personnes, qui rassemblent les actes les plus violents : en 2002, ils ont grimpé de 8,63 %. Les viols augmentent de 9,25 % (10 460 ont été constatés, dont la moitié concerne des mineurs), les coups et blessures volontaires progressent de 7,55 %.

Un indicateur préoccupant
Le nombre d'homicides, lui, est passé de 1 047 à 1 322, soit plus 26,27 % ! « La délinquance est de plus en plus violente, concède Michel Gaudin, et cela est un vrai sujet de préoccupation. » « La spirale de la violence n'est pas enrayée, a ajouté Pierre Mutz, directeur général de la gendarmerie nationale. Cela nous engage à développer, pour 2003, des actions fortes en partenariat avec les élus, les associations et les enseignants. » Un autre indicateur, passé hier sous silence par les collaborateurs de Nicolas Sarkozy, se révèle préoccupant. En 2002, le nombre d'actes liés à « la criminalité organisée et la délinquance spécialisée » (règlements de comptes, braquages, proxénétisme, terrorisme, contrefaçon, trafic de stupéfiants) a atteint, avec 37 784 faits constatés, son plus haut niveau depuis 1995. Cet ensemble, que l'on peut assimiler à la grande criminalité, a augmenté de 13,77 %. Un chiffre qui apporte de l'eau au moulin de ceux qui, dans l'opposition, affirment que la politique répressive du ministre se concentre sur les populations les plus vulnérables et épargne les bandits de haut vol.

Accueil » Forum » SÉCURITÉ. Les petits délits en baisse, les crimes en hausse Page 1 sur 1  


Copyright © 2001-2019 Volcreole.com