Accueil archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !

 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Rechercher :: Messages privés :: Membres :: Album photos :: FAQ :: Forum :: Chat :: Musiques :: Annuaires  :: 

Du rififi sous le (radio) Balisier!

Répondre au sujet    Accueil -> Forum -> Discussion générale: Du rififi sous le (radio) Balisier!
Voir le sujet précédent >>Voir le sujet complet<< Voir le sujet suivant
Du rififi sous le (radio) Balisier!
Du rififi sous le (radio) Balisier! >> 9616 consultations9616 consultations :: 3 Réponses Sujet posté par klodcabit le 18 Déc 2001 07:15

J'ai reçu cela hier:
"Qui a dit que la Martinique pouvait se développer avec les Martiniquais ?



D’aucun se targue d’avoir lu Aimé CESAIRE mais oublie de faire l’effort plus que jamais nécessaire pour la survie de nous même.



« IL Y A QUELQUE CHOSE DE PLUS ATROCE PEUT ETRE QUE LES GRANDES TUERIES COLONIALES OU QUE LES GRANDES EXACTIONS : C’EST LE SPECTACLE DE LA MEDIOCRITE DEVIRILISANT LENTEMENT MAIS SUREMENT UN PEUPLE ; C’EST LE LOT DES Antilles, LEUR COTE DEMON MESQUIN »





L’affaire BALISIER interesse plus d’un alors pourquoi garder le silence quand en face on vous traite comme un chien, je parle aujourd’hui me tenant prête à fournir à qui veut des preuves de tous les mots que j’avance, tout sans exception, si cette lettre est publiée c’est parce que vous serez allé trop loin dans la limite du supportable.

Lettre ouverte au président de l’Association PA RETE.

Tout salarié quelqu’il soit, donc vous et moi avons des droits et des devoirs.



Je vous rappelle que j’ai été employée le 22 mars 1988 par la mairie de Fort de France afin d’y occuper un poste de journaliste à radio BALISIER à la demande du Directeur de l’époque.

Je suis restée à ce poste puis ai été rédacteur en chef jusqu’en AVRIL 1994, date à laquelle le CA dont vous étiez vice président m’a nommée à la DIRECTION de radio BALISIER.



Tout allait pour le mieux jusqu’à ce que la mairie nous demande officiellement à mes collègues et à moi de changer de service et donc de rejoindre un véritable service municipal à la mairie. Il faut savoir en effet que plusieurs faits ont motivé cette décision et il me semble aujourd’hui important de vous les remettre en mémoire.



Radio BALISIER de part sa nouvelle position dans le Paysage Audiovisuel Martiniquais représentait un danger tant pour le PPM que pour la mairie de fort de France.En effet depuis le vote des nouvelles lois sur le financement des partis politiques en France, les commisssaires aux comptes et la chambre régionale des comptes ont commencé à regarder de plus près ce qui se passait à radio BALISIER.



Pour schématiser tout tendait à prouver une gestion de fait de radio BALISIER par le PPM d’une part à cause de la présence des élus au CA de l’Association et du montant des subventions allouées chaque année, et par la mairie d’autre part pour le même motif.

Plusieurs décisions ont donc été prises pour faire démissioner tous ces administrateurs concernées en 1998.

Pour ce qui concerne le PPM les comptes de cette même année ont laissé apparaître cette gestion de fait puisque nos dettes alors d’un peu plus d’un million de francs sont apparues officiellement dans les comptes du parti.















Cette situation a vite été gérée puisque l’année suivante et jusqu’à ce jour le PPM a cessé de financer RADIO BALISIER, C’était alors le point de départ de notre autonomie de gestion. IRONIE DU SORT

ECONOMIQUEMENT une aubaine puisque depuis RADIO BALISIER est passé du stade de la procédure d’alerte à celui des bénéfices avec un programme plus ouvert et donc la confiance d’un plus grand nombre d’auditeurs et d’un plus grand nombre d’Annonceurs.



Mais tout ceci a un prix, en effet qui dit autonomie dit disparition du personnel « mis à disposition» gracieusement d’autant que cela fait désordre à la veille d’élections capitales pour le parti et pour la MARTINQUE. Deux d’entre eux à des intervalles différents nous ont quitté et ont donc eu raison puisqu’ils sont désormais titulaires de leur poste.



Pour ce qui me concerne, persuadée d’un avenir possible pour radio BALISIER et par solidarité pour un personnel à qui j’ai tout demandé et sur tous les tons et qui a fait les sacrifices pour sauver leur outil de travail, j’ai décidé de me mettre en congé sans solde de la mairie pour rester à radio BALISIER.

Et c’est là que tout commence
Premier CDD DE 1 an en juillet 1999

Deuxième CDD DE 1 an en AOUT 2000

En juin 2001 LE CA me renouvelle sa confiance et demande à la mairie de m’accorder ma troisième année de congé sans solde, c’est chose faite le 12 juillet 2001.

Le 30 juillet vous me demandez de préparer mon solde de tout compte en me donnant verbalement la garantie que mon contrat serait transféré sur la nouvelle société en préparation. La confiance étant totale, je continue de travailler sans aucune arrière pensée faisant même des actes capitaux pour l’Association comme le règlement des dossiers ASSEDIC et CGSS et surtout garder la confiance des agences de publicité qui nous allouent désormais les budgets des gros Annonceurs de la place au vu de notre statut de deuxième support publicitaire radio de Martinique. J ai été par ailleurs autorisée à garder mon véhicule de fonction élément constitutif de mon salaire de cadre, soit dit en passant véhicule remorqué ce jour 17 décembre 2001 en présence d’un important escadron de vigiles.



Ne voyant rien venir je décide de vous interroger sur mon avenir aux alentours du 12 septembre 2001. Vous me répondez alors que je recevrai bientôt une proposition d’embauche.

Je vous interroge alors sur cette société et je comprends avec stupeur que j’ai sciemment été écartée du CA dont je fais partie au titre de représentant du personnel, et je m’attends à de grosses surprises. Je les aurai le 06 12 01 quand je connaitrai enfin la véritable liste des actionnaires de BALISIER PLUS, et ceci me rapellera de très mauvais souvenirs que vous comprendrez un peu plus loin dans mon exposé.



Par courrier en date du 21 SEPTEMBRE 2001, je recois en effet une proposition d’embauche inacceptable parce qu’assortie d’une diminution de salaire transformée en prime sur résultat (sans aucun détail sur la périodicité de cette prime qui dans la pratique est anuelle dans les régies publiciatires) et d’une période d’essai de 6 mois. Je vous rappellle que j’ai à ce jour, une ancienneté de 7 années à la Direction de radioBALISIER et de treize années à radio BALISIER rémunérée par la mairie mais nommée et notée par vos soins.













Cette proposition d’embauche devait être discutée lors d’une rencontre que vous avez vous même fixée le 1er octobre avec les deux gérants de cette nouvelle société dont je ne dispose d’aucun élément, comme notamment la réalité de son contrat par rapport à l’association PA RETE, le mode de fonctionnement prévu, les outils de travail qui seront mis à ma disposition etc … et vous en votre qualité de président de l’association PARETE. Comprenant que le plus élémentaire de mes droits n’étaient par respecté, mon argumentaire pour refuser ce poste vous a alors été exposé, je vous ai ensuite signifié que je considérais de ce fait que j’étais toujours en poste à radio BALISIER sous contrat donc avec l’association PARETE, sachant que la loi n’a pas été respecté pour ce qui concerne la signature de CDD.

L’un des gérants de BALISIER PLUS a alors demandé que cette affaire soit négociée dans les trois jours. Sans nouvelles de votre part je vous ai adressé un courrier en date du 08 octobre vous annoncant mon intention de m’adresser aux prud’hommes afin de régler cette affaire si la situation n’évoluait pas avant le 15 OCTOBRE.



J’ai confié alors mon dossier à mon avocate lui demandant par là même de motiver en mon nom le refus de la proposition d’embauche formulée par BALISIER PLUS.



Votre courrier en date du 07 novembre 2001, par lequel vous me réclamez la réponse à la proposition d’embauche formulée par BALISIER PLUS est pour le moins surprenante.



Vous me demandez par ailleurs ce même 07 novembre de vous remettre les clefs du studio, ma voiture de fonction ainsi que mon téléphone cellulaire, et je vous ai répondu que je n’avais pas à ce jour été licenciée de mon poste.



Entre temps vous demandez un renvoi de l’affaire devant le référé et elle ne sera plaidée en fait que le 06 décembre 2001, pour un délibéré le 17 janvier 2002.

A t’on le courage d’attendre le verdict des prud’hommes ? vous qui êtes tous ou qui avez tous été salariés, vous ne pouvez pas ignorer mes droits ni en tous cas celui dont dipose tout salarié en France de disposer des conseils des prud’hommes pour régler tout litige.



Et ce d’autant que même persuadée de mon bon droit je vous ai plus d’une fois avec le personnel appelé à ouvrir le dialogue pour la réussite de cette entreprise.

Courrier par votre propre porteur

Courrier recommandé

Et enfin courrier transmis par huissier

Vous n’avez jamais répondu à aucune de nos lettres, préférant lors de votre première venue à radio BALISIER rappeler aux uns et aux autres que vous seul êtes maître à bord parce que vous êtes celui qui paie les salaires. INTIMIDATION

Deuxième Réunion 14 Décembre 2001, vous êtes allé jusqu’à promettre un poste de direction à l’un des 6 salariés présents espérant ainsi les détourner de leur ligne de conduite exprimée clairement depuis le début de cette affaire.

Ne rien faire pour mettre en danger radio BALISIER, ne pas se mettre en grève pour sauver notre outil de travail, notre premier souci étant de garder nos auditeurs grace à qui nous arrivons à préserver nos emplois.













Dois je informer du fait que sans aucun respect des statuts de l’association PARETE ou tout simplement des lois qui régissent les Associations des administrateurs nouveaux apparaissent, sans qu’aucune élection n’ait lieu en assemblée générale, sans que la préfecture, ni le CSA n’aient recu aucun PV d’élection, mais que dis je la question n’a jamais été à l’ordre du jour ; mais la croisière s’amuse.



Petit retour dans l’histoire c’est vrai qu’on a toujours fait des PV sur mesure.



Et puis……………………………………………..



Avait-on cherché à savoir qui étaient les actionnaires de la première régie créée à radio BALISIER…..



En 1996, on a obtenu de la mairie de fort de France un document tendant à prouver que les employers municipaux étaient légalement mis à diposition de l’Association, Je me suis donc retrouvée subitement rédacteur mis à disposition de l’Association PARETE.



Mais on a oublié de me titulariser, en effet seuls les fonctionnaires titulaires peuvent être mis à disposition et dans une association d’utilité publique.



Messieurs, je ne serai pas le jouet sombre à votre Carnaval, et c’est vrai qu’il a eu raison en tout ce cher CESAIRE et c’est pour cela que j’y croirai encore même si on ne m’invite plus aux réunions du BALISIER De CORRIDON dont je suis membre, il ets vrai qu’on n’a pas digéré le fait que je me soit plainte de harcèlement sexuel. Cela fait désordre.





Carole CRATER
"

:: 3 Réponses :: Répondre au sujet :: Envoyer ce sujet à un ami :: Imprimer ce sujet :: 9616 consultations9616 consultations :: Voir tous les sujets ::
Répondre au sujet    Accueil -> Forum -> Discussion générale: Du rififi sous le (radio) Balisier!

Liens relatifs au sujet Du rififi sous le (radio) Balisier!
Sorties - Évènements: le Balisier
Discussion générale: délire ponctuel, tout est sous contrôle...
Discussion générale: les sous
Sorties - Évènements: Les jeudi temptation tous les jeudi soir au Balisier
Musiques - Artistes: La radio FUSION de 972 sur le net...
Discussion générale: Une passion qui vous conduit a claquer des sous ?
Coup de coeur: nouvelle radio online
Informatique: emulateur UNIX sous Windows
Discussion générale: LIVE THREE SIXTY FIVE : The World's Largest Internet Radio N
News: Guadeloupe: les stations-services ravitaillées sous escorte
Musiques - Artistes: ATTENTION, REZET-RADIO FAIT SON APPARITION jeudi 5 septembre
Avis de recherche: URGENT:Recherche de mon collaborateur de rezet-radio!!!!
Musiques - Artistes: DJ sous acid(e)...
À propos des forums de Volcréole: volcreole marche pa sous proxy?? ->> Couldn't connect
Espace de présentation: Une nouvelle martiniquaise sous le soleil
Informatique: bonne carte graphique reconnue sous linux
News: Fusillade dans une cité d'Aulnay-sous-Bois.
Musiques - Artistes: Ta nouvelle radio online
News: Le chef d'un réseau de drogue sous les verrous



Tags
Copyright © 2001-2019 Volcreole.com



Charte | Contacts | Actualités | Accueil | Connexion | S'enregistrer | FAQ | Rechercher | Tags | Membres | Pseudos | Sujets | All | Forum | volcreole.com | Newbuzz.fr