Accueil archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !

 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Rechercher :: Messages privés :: Membres :: Album photos :: FAQ :: Forum :: Chat :: Musiques :: Annuaires  :: 

la voiture à hydrogéne

Répondre au sujet    Accueil -> Forum -> Coup de coeur: la voiture à hydrogéne
Voir le sujet précédent >>Voir le sujet complet<< Voir le sujet suivant
la voiture à hydrogéne
la voiture à hydrogéne >> 4341 consultations4341 consultations :: 4 Réponses Sujet posté par ju91rnb le 25 Nov 2002 10:10

Ce qui est flipant c'est l'hydrogene c'est tres inflamable et explosif alors?? pour les accident c'est pas simple... mais vu qu'il tranformerait l'eau en hydrogene directement c'est pas mal..sauf que pour deux H on un O et les o se rassemble pour faire du o2 et le o2 s'enflame aussi alors les solutions je les conais pas mais on est pas encore en 2010 ...

et autre chose ça va nous faire du bien de ne plus être dependant du petrol...



La voiture à hydrogène roule déjà
Un modéle de Ford, la Focus FCV, utilise un système de piles à combustible.
Nancy de notre envoyé spécial

Au démarrage, pas la moindre trace de fumée. Seules quelques gouttes ont perlé du pot d'échappement de la Ford Focus puis le rythme s'est accéléré jusqu'à ressembler à celui d'un robinet mal fermé, formant une petite flaque sur le sol. Sous les doigts, le liquide est tiède, clair. " C'est de l'eau. Une pile à combustible alimentée à l'hydrogène ne rejette rien d'autre", lance, pas mécontent de son effet, Philip Chizek, l'un des responsables du programme THINK de Ford, consacré aux nouvelles technologies.

La Focus FCV (pour fuel Cell vehicle, c'est-à-dire "véhicule utilisant une pile à combustible") n'est pas un pur prototype. Dès l'année prochaine, quelques institutions américaines en utiliseront au sein de leur flotte, à titre expérimental.

Selon les constructeurs, la commercialisation de ces Voitures auprès du grand public interviendra à l'horizon 2010. Certains, en particulier General Motors ou Toyota, ont mis au point des modèles comparables qu'ils proposent parfois de tester brièvement sur circuit, mais Ford a eu la bonne idée de nous confier le volant de la Focus FCV en usage courant. Une centaine de kilomètres parcourus entre Nancy et Epernay, à l'occasion du Challenge Bibendum 2002, grand rassemblement mondial de Voitures propres organisé par Michelin du 22 au 25 septembre entre Heidelberg et Paris.

Une auto mue par une pile à combustible est une voiture électrique. Pourtant, la Focus FCV échappe à la froideur de ces modèles lourdauds, dont le silence monacal n'est troublé que par de vilains bruits hydrauliques et de roulage. Lorsqu'on la met en route, un long sifflement de réacteur se fait entendre. Il provient du compresseur, destiné à pulser l'hydrogène contre les membranes des quelque quatre cents petites piles à combustible qui, au contact de l'oxygène, produiront l'électricité nécessaire. Ce ronronnement qui vient de l'arrière est moins perceptible que celui d'un moteur thermique, mais il n'est pas désagréable à l'oreille et, surtout, conforte le conducteur dans ses repères auditifs habituels.

UN SENTIMENT BIZARRE

Le comportement de la voiture surprend, lui aussi. Elle pèse son poids (1,6 tonne, c'est 200 kg de plus que le modèle de série), mais le handicap n'est point trop pénalisant, y compris en ville, où la direction est toutefois un peu lourde. Sur la route, on finit par oublier cette surcharge pondérale finalement assez bien répartie. Les batteries sont logées sous la banquette arrière, et l'ensemble des piles à combustible, fourni par la société canadienne Ballard, est regroupé sous les sièges. Le moteur électrique, développant 65 kW, soit 88 ch, prend place à l'avant. Ne nécessitant pas les services d'une boîte de vitesse, son temps de réponse est très court et ses accélérations, sans être tonitruantes, lui permettent de s'insérer sans difficulté dans le trafic. Dès que le feu passe au vert, la Focus FCV, dont la vitesse de pointe a été limitée à 128 km/h, est capable de laisser tout le monde sur place et les batteries (216 volts) peuvent brièvement délivrer 18 kW (25 ch) supplémentaires pour faciliter une opération de dépassement.

Si ce n'était le bruit des pneus, plus nettement audible qu'à bord d'une autre auto, la souplesse du moteur et le ronron régulier du compresseur qui berce le conducteur pourraient laisser croire que l'on conduit un gros diesel. La voiture manque tout de même de réactivité et, comme sur tous les véhicules électriques, il faut compter avec une quasi-absence d'inertie lorsqu'on lâche l'accélérateur. D'où l'obligation de jouer très tôt sur la pédale de frein, ce qui n'a rien de particulièrement agréable. Plus gênant, les montées en régime très linéaires induisent un comportement assez plat. Question : demain, les constructeurs parviendront-ils à différencier les sensations de conduite que l'on éprouvera à bord de leurs autos électriques ? Vaste interrogation, pour l'instant sans réponse. Ford se dit conscient du problème et compte mettre à profit les quatre prochaines années pour multiplier les tests auprès des conducteurs afin de parvenir à mieux typer le comportement de ses futures Voitures.

Enfin, reste le sentiment assez bizarre de circuler à bord d'un véhicule dont la quasi-totalité du coffre est occupée par une drôle de dame-jeanne : une bonbonne contenant 178 litres d'hydrogène comprimé à 350 bars permettant d'atteindre une autonomie d'un peu plus de 300 kilomètres. " Toutes les épreuves possibles et imaginables ont été organisées pour s'assurer de sa fiabilité, insiste M. Chizek. En cas de collision, même avec un train de marchandises, le réservoir n'explose pas. Et on peut aussi tirer dessus au fusil." L'avènement de la pile à combustible, promise à succéder dans une dizaine d'années aux motorisations hybrides (un moteur électrique associé à un moteur à explosion classique), dépendra de l'évolution de la législation et des cours du pétrole mais aussi de la création d'un véritable réseau de distribution.

Certains tablent sur l'installation dans l'appartement de demain d'un équipement capable de produire de l'hydrogène à partir du robinet... Ecologiquement irréprochable, la voiture qui ne crache que de l'eau n'est pas une panacée. En effet, elle ne préjuge pas de la source d'énergie utilisée pour produire, en amont, l'hydrogène nécessaire à son fonctionnement. Toute la question est de savoir s'il s'agira d'électricité d'origine hydraulique, éolienne, solaire, thermique ou nucléaire.

Jean-Michel Normand

:: 4 Réponses :: Répondre au sujet :: Envoyer ce sujet à un ami :: Imprimer ce sujet :: 4341 consultations4341 consultations :: Voir tous les sujets ::
Répondre au sujet    Accueil -> Forum -> Coup de coeur: la voiture à hydrogéne

Liens relatifs au sujet la voiture à hydrogéne
Petites annonces: amener ma voiture en Martinique
Petites annonces: amener ma voiture en Martinique
Discussion générale: Dis moi ce que tu as comme voiture?
Petites annonces: cherche voiture à louer...
Guide touristique: LOCATION DE VOITURE A MADININA en mars
Petites annonces: VOITURE D'OCCASION EN MARTINIQUE ???
Petites annonces: location de voiture
Petites annonces: A vendre voiture+divers en Guyane
Petites annonces: Voiture d'ocassion
Petites annonces: Voiture Cat A à partir de 140 euros /semaine (918F)



Tags
Copyright © 2001-2019 Volcreole.com



Charte | Contacts | Actualités | Accueil | Connexion | S'enregistrer | FAQ | Rechercher | Tags | Membres | Pseudos | Sujets | All | Forum | volcreole.com | Newbuzz.fr