Accueil archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !

 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Rechercher :: Messages privés :: Membres :: Album photos :: FAQ :: Forum :: Chat :: Musiques :: Annuaires  :: 

article sur la musique africaine du monde

 
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Accueil -> Forum -> Musiques - Artistes: article sur la musique africaine du monde
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  Imprimer ce sujet 
Auteur Message
ju91rnb
Grand Animateur
Grand Animateur
  Musiques - Artistes:   Sujet: article sur la musique africaine du monde

ju91rnb
Grand Animateur
Grand Animateur


Inscrit le: 23 Avr 2002
Messages: 1615
Localisation: PARIS

  Posté le: 14 Nov 2002 10:18    Sujet du message: article sur la Musique africaine du monde

[size=18]Comme quoi y pas que magic system mais bon....[/size]


L'aventure métissée de la variété africaine
Youssou N'Dour, Salif Keita, Angélique Kidjo, Sally Nyolo : tous les quatre sortent un album et tournent en concert, témoignant de la vitalité et de la notoriété internationale grandissante des chanteurs du continent Noir, qui refusent de plus en plus de se cantonner à l'"exotisme".
Le sénégalais Youssou N'Dour, le plus fashion victim des chanteurs africains, parce qu'il porte les vêtements créés par les stylistes dakarois et qu'il a chanté 7 Seconds avec Neneh Cherry, vient d'enregistrer So Many Men, un titre en duo avec Pascal Obispo, qui signe deux autres chansons de l'album paru ce mois, Nothing's In Vain. Le "prince de la Médina" reçoit en retour une volée de bois vert des obispophobes, nombreux. Or, So Many Men est de bonne tenue – Youssou N'Dour n'y apparaît ni affadi ni dominé, comme cela a été le cas notamment de l'Algérien Khaled dans ses interprétations de thèmes composés par Jean-Jacques Goldman, autre grand manufacturier de tubes en puissance. Et ce serait afficher une grande ignorance de la Musique africaine moderne que de condamner un mélange qu'elle pratique depuis longtemps déjà – pour éviter les préjugés, on écoutera avantageusement les disques de l'excellente collection "Afrique essentielle" (Saint-Georges/Sony Music).

En 1996, le Malien Salif Keita reprenait C'est un parc, de Gérard Manset, puis, en 1997, publiait Sosie, un recueil de chansons françaises où il revisitait de sa voix aérienne les classiques de Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Jacques Higelin ou Michel Berger. Son public habituel et la critique crièrent unanimement au scandale. Sa maison de disques d'alors, Island, n'avait pas voulu entendre parler de ce projet. En 1999 suit Papa, produit par le guitariste du groupe américain Living Colour, Vernon Reid, occasion pour le sorcier de la Musique malienne d'affirmer : " J'aime le rock, j'ai toujours eu envie d'en faire". Moffou, l'album paru au début de l'année, marque un retour aux origines. Un grand écart que le Sénégalais N'Dour a choisi d'effectuer sur un seul et même album.

Youssou N'Dour a lui aussi suivi les errances identitaires de la Musique africaine postérieure aux années 1980. Jusqu'alors, la modernité se construisait en douceur, mélange de rythmes autochtones, de jazz, de Soul, d'afro-cubain, produisant les grandes figures de la Musique Noire du continent, tels Franco, maître de la rumba zaïroise, Fela, créateur de l'afro-beat nigérian, mais aussi la Sud-Africaine Myriam Makeba, reine de la variété intelligente ou des orchestres de danse, tel le Rail Band de Bamako ou l'Orchestra Baobab de Dakar. Avec l'intrusion des producteurs et l'album historique du Guinéen Mory Kanté, Akwaba Beach, arrangé par le Britannique Nick Patrick et publié en 1987, la donne change, puisque les musiciens africains ne veulent plus être exotiques, mais cherchent à jouer dans la cour des grands.

En 1989, Youssou N'Dour, jeune surdoué qui, à 30 ans, a déjà inventé l'un des fondamentaux de la civilisation sénégalaise contemporaine, la danse du ventilateur – " Non, précise aujourd'hui l'artiste, j'ai fait la Musique, et les gens ont imaginé comment la danser" –, tombe dans les bras amicaux de Peter Gabriel, la rock-star britannique qui vient de fonder un label de disques consacré aux mélanges world Music, étiquette tout récemment apparue dans les bacs de disquaires. Surproduit, The Lionfinira dans l'oubli. Un an plus tard paraît Set, enregistré "très vite, dans les conditions du direct ",selon son auteur, et devenu culte aujourd'hui, au même titre que Mandjoude Salif Keita (1978).

Dans les années 1980-1990, le marché porteur était anglo-saxon. Salif Keita part à la conquête de ce nouveau public en s'octroyant les services de Joe Zawinul, Wayne Shorter, Carlos Santana. A l'époque, les grands noms de la Musique africaine revendiquent une Culture musicale passant par le rhythm'n'blues et James Brown. Le modèle du passage obligatoire par Paris, idéalisé comme tremplin international, est en train de sombrer. " Je crois que la France joue ce rôle à cause de son passé colonial, mais j'ai choisi l'Angleterre à cause de Peter Gabriel et surtout parce que la Musique qui m'intéresse est anglo-saxonne", déclare Youssou N'Dour en 1989, au moment de la sortie de The Lion. Puis, Youssou N'Dour entame un flirt poussé avec la diaspora Noire, réalisant l'album Eyes Open pour 40 Acres and a Mule, le label du Cinéaste afro-américain Spike Lee, qui signe le Clip d'Africa Remembers, chanson à la gloire de la diaspora.

Mais les Afro-Américains n'ont pas la fibre forcément tournée vers le mbalax, rythme roi en pays wolof, ni vers le passé de l'île de Gorée. Ils écouteront donc comme tout un chacun 7 Seconds, le duo avec Neneh Cherry extrait de Womat (The Guide), qui contient également une reprise de Chimes of Freedom, de Bob Dylan, en wolof. Youssou N'Dour ira donc chercher refuge vers le Reggae-Rap de Wiclef Jean, des Fugges, afin de publier, en 1999, année de ses 40 ans, Joko – From Village To Town, un ratage complet.

Salif Keita, dans les années 1970, avait lui aussi tenté le passage par les Etats-Unis en compagnie du guitariste Kanté Manfila. Angélique Kidjo, qui représente cette afro-pop aujourd'hui revendiquée par Youssou N'Dour et Salif Keita, vit désormais à New York, a signé un contrat discographique aux Etats-Unis, chante en duo avec une star locale, et reprend des titres du répertoire francophone. Tous ont le même discours : "Au nom de quel exotisme n'aurions-nous pas le droit de chanter dans une langue qui fait partie de notre Culture, le français ou l'anglais, qui traduit des attachements musicaux anciens ?", interroge Angélique Kidjo.

"Tout cela est le résultat de Rencontres", résume Youssou N'Dour, qui énumère : " Neneh, en 1983, dans une petite ville de Suède, puis à Wembley pour le concert de soutien à Nelson Mandela. Sting, Peter Gabriel, Tracy Chapman sur la tournée d'Amnesty International en 1988. Et Pascal Obispo pour Love United, une initiative contre l'extension du sida dans le monde." On sait l'importance du caritatif dans les Rencontres commerciales – celle de CéLine Dion et de Jean-Jacques Goldman, par exemple, a été officiellement située sur un plateau des (...)s, pour les Restos du cœur. Celle de Youssou N'Dour et de Pascal Obispo, compositeur amateur de travail à la chaîne, a été présidée par Line Renaud, autour de la lutte anti-sida. Cela ne devrait pas pour autant entacher les engagements des Artistes africains face à des maux endémiques dans le continent Noir.

Leur présence dans les manifestations d'envergure internationale ne cesse d'être matière à restauration de l'image intelligente et positive de l'Afrique. En 1997, Youssou N'Dour s'allie à une poignée d'Artistes d'Afrique de l'Ouest pour prôner l'unité africaine – le 45-tours So Why est vendu au profit de la Croix-Rouge. Un an plus tard, il compose l'hymne officiel de la Coupe du Monde de Football, La Cour des grands, qu'il interprète avec la Belge Axelle Red. Les exemples sont multiples et récurrents, de Salif Keita qui a mis en place une fondation pour les albinos – ce qu'il est –, trop souvent parias en Afrique, à la très engagée Angélique Kidjo qui va participer à la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix à Jimmy Carter, le 10 décembre à Oslo – un signe qui ne trompe pas quant à la notoriété.

Véronique Mortaigne


--------------------------------------------------------------------------------

Prochains concerts


Youssou N'Dour : le 13 à Strasbourg, le 14 à Reims, le 16 à Thionville, le 19 à Lyon, le 20 à Roubaix.

Salif Keita : le 15 à Thonon-les- Bains, le 16 à Tourcoing, le 18 à Paris (Olympia), le 19 à Angoulême, le 20 à Bordeaux, le 21 à Toulouse, le 22 à Rombas, le 23 à Lyon, le 25 à Massy, le 26 à La Verrière, le 27 à Sète.

Sally Nyolo : les 19 et 26 novembre, 3 et 10 décembre à Paris (La Scène), le 30 novembre à Bobigny.

Orchestra Baobab : le 24 novembre à Roubaix (festival les Transculturelles) et le 26 novembre à Paris (New Morning).

Angélique Kidjo : prochaine tournée française en 2003.



--------------------------------------------------------------------------------
Youssou N'Dour, chanteur entreprenant

A l'instar des chanteurs français, de Patrick Bruel, créateur d'une maison de production, 14 Productions, à Johnny Hallyday, patron du restaurant Le Balzac, à Paris, Youssou N'Dour a investi les bénéfices de son art dans un réseau d'affaires. Le chanteur a fondé, à Dakar, Xippi (un studio d'enregistrement), Jololi (un label de disques, une vingtaine de références, dont Cheikh Lô), Joko (un réseau de cybercafés installés dans tout le pays, présenté à l'ONU, "afin de réduire la fracture numérique"), le Thiossane (la plus grande boîte de nuit de la capitale), le Super Etoile (son orchestre), Sports Musique FM (une radio). "En tout, environ cent quarante personnes employées", précise avec fierté le chanteur, père de six enfants, dont Vénus, la petite dernière, a dix-huit mois.

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 14.11.02
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Accueil -> Forum -> Musiques - Artistes: article sur la musique africaine du monde Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Liens relatifs sur Volcréole
Sujet Auteur Forum Réponses Posté le
Y'a du monde dans la place ... Rakoun Espace de présentation: 14 13 Juil 2002 18:43 Voir le dernier message
Une Martiniquaise championne du monde. Sam News: 1 05 Déc 2001 02:24 Voir le dernier message
UN PEU DE FUN DANS CE MONDE DE BRUTES roz-n Coup de coeur: 20 19 Nov 2002 12:46 Voir le dernier message
Un monde sans noirs Toasty Discussion générale: 23 26 Fév 2003 00:20 Voir le dernier message
Tous les Bébés du monde!!!! Asprilla Avis de recherche: 21 17 Nov 2001 00:27 Voir le dernier message
Sondage sur le plus beau chien du monde : Le mien ! madlady Discussion générale: 32 06 Juin 2002 17:01 Voir le dernier message
son parlait musique... ju91rnb Musiques - Artistes: 6 23 Juil 2002 15:25 Voir le dernier message
scoop record du monde 2010 ? Amapola Sport: 4 29 Sep 2002 00:50 Voir le dernier message
Salut tout le monde! Espagnole Espace de présentation: 34 13 Aoû 2002 01:58 Voir le dernier message
salut tout le monde Mayllane Espace de présentation: 14 05 Jan 2003 22:29 Voir le dernier message

Tags
Copyright © 2001-2019 Volcreole.com



Charte | Contacts | Actualités | Accueil | Connexion | S'enregistrer | FAQ | Rechercher | Tags | Membres | Pseudos | Sujets | All | Forum | volcreole.com | Newbuzz.fr