Accueil archives.volcreole.com
Les archives de Volcreole: le site de référence des Dom-Tom !

 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Rechercher :: Messages privés :: Membres :: Album photos :: FAQ :: Forum :: Chat :: Musiques :: Annuaires  :: 

Un Africain qui s'interroge.
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Accueil -> Forum -> Coup de gueule: Un Africain qui s'interroge.
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Timale
Webmaster
Webmaster
  Coup de gueule:   Sujet: Un Africain qui s'interroge.

Sodoubo
Nouveau


Inscrit le: 11 Sep 2001
Messages: 4

  Posté le: 11 Sep 2001 14:22    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

J'espère que vous n'allez pas penser que j'essaie de vous prendre la tête. Mais, je m’interroge par rapport à la réaction d’un très bon pote Antillais il y a longtemps.



Une fois alors que nous discutions tranquillement entre amis (deux Antillais, et deux Africains de pays différents), sans aucunes espèces d’animosité, un des potes Antillais nous à dit que les Africains avaient vendu leurs ancêtres aux négriers, alors qu’on aurait dû s’unir et se battre contre l’envahisseur.



Dans l’absolu, j’aurais pu être d’accord avec lui. Mais, je suis resté très choqué à l’époque, car ayant grandi jusqu’à environ 16 ans en Afrique, ayant vu le Film « Racines » et bien d’autres, j’avais toujours vu l’esclavage comme un crime perpétré par les blancs et certainement aidés par quelques traîtres.



Mais, la manière de le dire de mon pote m’a fait penser, que lui voyait les Africains comme des gens qui avaient collaboré avec les négriers sans aucunes manipulations, sans aucunes pressions et sans résistance.



En rentrant et discutant longtemps après avec des membres de ma famille, il apparaît que des amis Antillais à eux leur avaient fait quasiment la même remarque à tous.



Je me demande si c’est un sentiment général ou seulement très partagé chez nos frères Antillais dont nous ne nous doutons pas ou si c’est juste une mauvaise interprétation de ma part.



Avec « la Conférence de Durban sur le racisme », j’ai repensé à cette histoire.



Jusqu’ici mon opinion sur la traite était que des blancs étaient arrivés en Afrique avec beaucoup d’avance technologique et avaient réussi à berner certaines populations africaines et se faisant passer pour plus gentils qu’ils ne l’étaient, avaient réussi à exacerber les rivalités locales, en divisant encore plus pour régner et en promettant aux uns de les aider à affaiblir et à combattre leurs ennemis (par exemple en embarquant les prisonniers).



Je n’exclu pas fait qu’il y a eu des noirs corrompus pour participer à ce commerce, mais j’ai l’impression que par rapport à l’ensemble des évènements, le nombre de noirs réellement commerçants et leurs actions ont dû être marginal, par rapport à des royaumes qui devaient se croire malins en échangeant les prisonniers ennemis contre de la pacotille. (Je pense que certains ont pu être forcés.)



Je n’arrive pas à me convaincre au regard de la cruauté des récits sur la colonisation qui sont rapportés par les historiens bien après l’abolition de l’esclavage et jusqu’aux années soixante que des Africains qui traité brutalement dans les colonies est vendus leurs propres frères ou des membres de leurs propres clans, sans aucuns inconvénients.



Moi, j’ai peur d’une manipulation de l’Histoire pour diviser les noirs encore une fois, surtout quand je vois les Harkis et les autres Algériens qui ont été manipulés et montés les uns contre les autres.



Espérons que vous ne prendrez pas mal ce questionnement, car encore une fois, je ne crois pas que la majorité des Africains ait été des vendus à la Soldes des colons, étant donné que cette exploitation a été faite des deux côtés de l’Atlantique par des blancs de la même époque, ayant la même mentalité, la même Culture et le même mépris pour les noirs d’où qu’ils sortent et qu’elle n’a pas non plus été une partie de plaisir pour les autochtones.
Revenir en haut
sider
Assistant
Assistant


Inscrit le: 29 Aoû 2001
Messages: 404
Localisation: PARIS - MARTINIQUE - GUADELOUPE

  Posté le: 12 Sep 2001 00:51    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Salut!



Je te rassure ce n'est pas l'avis général des Antillais !

Mais dis-moi cette histoire t'es arrivée à quel âge ? Peut être que ton pote n'avait pas toutes les cartes en main à ce moment là, je pense que tu devrais en discuter à nouveau avec lui.

Je vous invite, ton pote et toi ainsi que la communauté à lire cet extrait de presse sur : Le racisme et les peuples autochtones.



A bientôt!



FOS et KOURAG pèp la!



"Le spectre du racisme" : le racisme et les peuples autochtones









Les historiens et les universitaires s'accordent à reconnaître que la colonisation du Nouveau Monde a vu des formes extrêmes de racisme : massacres, marches forcées, " guerres indiennes ", liquidation physique par l'inanition et la maladie. Aujourd'hui, de telles pratiques seraient qualifiées de nettoyage ethnique et de génocide. Ce qui paraît encore plus effroyable à un esprit contemporain, c'est que la soumission des autochtones du Nouveau Monde était sanctionnée par la loi. " Lois " de " la découverte ", de " la conquête " et du principe terra nullius qui ont constitué les " doctrines du dépouillement ", selon Erica Irene Daes, présidente/rapporteuse du Groupe de travail des Nations Unies sur les populations autochtones, dans une étude sur les peuples autochtones et leur relation avec la terre.



Plus précisément, au xve siècle, deux bulles papales ont préparé le terrain à la domination européenne du Nouveau Monde et de l'Afrique. Romanus Pontifex, bulle délivrée par le pape Nicolas V au roi Alfonso V du Portugal en 1452, déclarait la guerre à tous les infidèles dans le monde entier, et sanctionnait, promouvait expressément la conquête, la colonisation et l'exploitation des nations non chrétiennes et de leurs territoires. Inter Caetera, bulle délivrée par le pape Alexandre XI en 1493 au roi et à la reine d'Espagne après le voyage de Christophe Colomb à l'île qu'il avait appelée Hispaniola, a officiellement institué l'emprise du christianisme sur le Nouveau Monde. Elle invitait à soumettre les habitants indigènes et leurs territoires et divisait toutes les terres récemment découvertes ou qui le seraient en deux groupes, donnant à l'Espagne le droit de conquérir et de dominer d'un côté du globe et au Portugal de l'autre côté. Le Traité de Tordesillas (1494) a ensuite divisé de nouveau le globe avec pour résultat que la plupart des Brésiliens parlent aujourd'hui portugais et non espagnol, comme le reste de l'Amérique latine. Les bulles papales n'ont jamais été révoquées, bien que les représentants des peuples autochtones aient demandé au Vatican de l'envisager.



Ces " doctrines de découverte " ont fourni la base tant du " droit des gens " que du droit international qui y a fait suite. C'est ainsi qu'elles ont autorisé les nations chrétiennes à revendiquer les " terres inoccupées " (terra nullius) ou les terres qui appartenaient à des " païens ". Dans de nombreuses parties du monde, ces concepts ont plus tard engendré la situation que connaissent beaucoup de peuples indigènes dans le présent; nations dépendantes ou pupilles de l'Etat, dont le gouvernement peut à tout moment révoquer, voire " éteindre " le droit à posséder leur propre sol.



Les dirigeants des peuples autochtones affirment aujourd'hui que le fait que l'occupation initiale du sol ne confère pas les mêmes privilèges qu'un titre d'occupation ordinaire constitue en soi une discrimination. Selon Mick Dodson, juriste australien aborigène, le concept d'extinction " revient à traiter les droits et intérêts des autochtones relatifs à la terre comme inférieurs à tous les autres titres de propriété ". Selon le droit et la coutume autochtones, seul le titre de propriété initial peut être détenu par ce groupe et, selon la loi instituée depuis lors par les immigrants européens, ce titre peut être éteint.



Les peuples autochtones du Nouveau Monde



Les peuples autochtones du monde, ou " premiers peuples ", ne partagent pas la même histoire de la colonisation. Dans le Nouveau Monde, les colonisateurs européens blancs sont arrivés et se sont installés soudainement, avec des résultats radicaux. Les peuples autochtones ont été repoussés et marginalisés par les descendants des Européens. Certains peuples ont disparu, ou peu s'en faut. Selon les évaluations modernes, la population de l'Amérique du Nord au xve siècle, ou précolombienne, était de 10 à 12 millions. Vers 1890, elle était réduite à 300 000 environ. Dans certaines parties de l'Amérique latine, les résultats ont été comparables; dans d'autres, les populations autochtones sont encore en majorité. Mais, même dans ces zones, les autochtones connaissent souvent une situation défavorisée. Les peuples autochtones d'Amérique latine affrontent encore les mêmes obstacles que les peuples autochtones partout ailleurs; en tout premier lieu, ils ont perdu contact avec leurs terres. Et cette perte de contact est généralement fondée sur des distinctions qui dérivent en premier lieu de la race.



Les peuples autochtones de l'Ancien Monde



En Afrique, il y a visiblement des groupes de peuples qui ont toujours vécu où ils sont aujourd'hui, qui ont lutté pour maintenir leurs cultures, leurs langues et leurs modes de vie, et qui souffrent de problèmes similaires à ceux des peuples autochtones dans le monde entier, en particulier quand ils sont expulsés de leurs terres par la force. Ces problèmes sont notamment la pauvreté, la marginalisation, la perte de la Culture et de la langue et les problèmes d'identité consécutifs qui débouchent souvent sur des fléaux sociaux tels que l'alcoolisme et le suicide. En raison de ces similarités, on trouve souvent commode et approprié de considérer de tels groupes comme des peuples autochtones.



Les peuples des forêts humides d'Afrique centrale qui pratiquent la chasse et la cueillette (pygmées) comprennent de nombreux groupes; ils sont menacés par les politiques de protection de la nature, le défrichage, l'extension des zones cultivées, les bouleversements politiques et les guerres civiles. Ils se situent généralement au plus bas de la structure sociale. Par une triste ironie, les politiques modernes de protection de la nature qui visent à protéger des spèces animales, non des groupes humains, interdisent de chasser à beaucoup de ces groupes qui pratiquent la chasse et la cueillette.



En Afrique de l'Est, des peuples nomades pastoraux comme les Masai et les Samburu luttent face aux empiètements de la Culture et de la politique de protection sur leurs propres habitats. Comme on les confine dans des espaces de plus en plus limités, il leur devient de plus en plus malaisé de maintenir leur bétail, surtout dans les périodes difficiles, par exemple en temps de sécheresse. Ils sont ainsi contraints, toujours davantage, de gagner les zones urbaines.



En Afrique australe, les San ou Boschimans ont dans certains cas disparu, ou peu s'en faut, car ils ont perdu leurs foyers nationaux traditionnels ou en ont été chassés. Il en reste un grand nombre en Namibie, mais ils sont le plus souvent appauvris et incapables de suivre leur mode de vie traditionnel. Beaucoup d'entre eux, qui n'ont nulle part où aller, sont simplement restés sur place et se voient réduits aujourd'hui à la condition d'ouvriers agricoles mal payés sur des exploitations, installées sur leur territoire traditionnel, que possèdent des Blancs ou d'autres Africains.



Les Imazighen (Berbères) sont les peuples autochtones d'Afrique du Nord et du Sahel. Les Imazighen les mieux connus sont sans doute les Touaregs. La plupart des Imazighen non assimilés vivent dans les montagnes ou le désert. Près de la Méditerranée, ils sont devenus sédentaires; ceux qui vivent dans le désert sont généralement nomades. Aujourd'hui, ils se maintiennent dans des poches linguistiques peu étendues, où leurs cultures bénéficient d'une protection faible ou inexistante. Des activistes s'efforcent de maintenir leur langage et leur Culture.

[ Ce Message a été édité par: sider le 2001-09-12 00:54 ]
Revenir en haut
Sodoubo
Nouveau


Inscrit le: 11 Sep 2001
Messages: 4

  Posté le: 12 Sep 2001 10:26    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Merci de m'avoir répondu.



Mon potes et moi devions avoir facilement 22 ou 23 ans à l'époque et étions en parfaite possession de nos moyens, car nous étions tous les deux en maîtrise d'économie.



Je suis vraiment soulagé, si comme tu le dis, cette idée que les Africains ont été des vendus n'est pas trop répandue, car je crois que ce serait vraiment dommage car cela diviserait encore deux branches d'une même famille qui ont déjà été séparées physiquement.



Cette discussion m'avait choqué et le fait que pendant la durée de la Conférence de Durban contre le racisme, qui se déroulait en Afrique, je n'ai pas vu au journal télévisé de réactions Antillaise, m'a malheureusement fait repenser à cette histoire.



Je me suis dis que les Antillais peut être se disaient que de toute manière cela se passait sur un continent de vendus et d'hypocrites.



Mais, je connaissais pas l'existence de ces bulles papales sur la colonisation et les peuples autochtones. (Merci du renseignement.)



Je juste rappeler peut être à ce qui l'ignore, que la colonisation n'as pas été tendre, car ça a parfois été de l'esclavage à domicile, car les blancs de l'époque n'étaient pas esclavagistes d'un côté de l'Atlantique et de gentils voyageurs commerçants de l'autre.



Ils ont conquis, colonisés et soumis des peuples par la force comme dans le cas des Indiens que tu rapportes et les porteurs de bagages, que l'ont peut apercevoir dans des épisodes de Tarzan par exemples n'étaient pas toujours volontaires. (je pense qu'ils pouvaient avoir autre chose à faire.)
Revenir en haut
jlfirst
Assistant
Assistant


Inscrit le: 28 Aoû 2001
Messages: 575
Localisation: N9 T3

  Posté le: 13 Sep 2001 01:24    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Salut Sodoubo

Ces dernieres réactions, les tiennes,Timale, Sider, Géro, maripaule,anna, associées à l'atrocité de l'actualité, font ressurgir en moi de façon beaucoup trop désordonné mon sentiment sur tes interrogations.

C'est pour réguler ce flux que je préfère exposer ultérieurement ma reaction face à ta quête de réponse.

Etant intervenus assez régulierement ces derniers jours, je ne voudrais pas que tu penses que ton sujet ne m'est pas sensible, bien au contraire.

Nous sommes dors et déjà très heureux de te compter parmis nous.

A très bientôt frangin.

Afrique, Dom Tom, même combat.



_________________

Pour que notre vie, ce violent orage, soit traversée ça et là par de brillants soleils. Mèci Timale.

Cé grain' di ri, ka fè sac di ri !





[ Ce Message a été édité par: jlfirst le 2001-09-13 01:27 ]
Revenir en haut
Timale
Webmaster
Webmaster


Inscrit le: 28 Aoû 2001
Messages: 2230
Localisation: Martinique - Paris

  Posté le: 13 Sep 2001 02:59    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Je pensais que l'histoire s'était déroulée d'une façon beaucoup plus abominable que ça: Des étrangers qui assaillaient un continent plutôt pacifiste et qui chassaient et traquaient véritablement les nègres comme des bêtes sauvages ... Les hommes servaient comme esclaves et les femmes étaient violées et servaient à amuser les "Maîtres" ...



Il est vrai que jusqu'à la lecture de ton message, Sodoubo, je n'avais jamais entendu parler de certains Africains qui vendaient leurs "frères" pour s'enrichir !!!



Mais cela n'est peut être pas impossible lorsqu'on voit ce qui se passe dans les pays sous-développés, les enfants travaillent très tôt: les garçons pillent les touristes et les filles sont parfois vendues afin de permettre au reste de la famille de vivre quelques semaines de plus ...

Lorsqu'on voit des gens quitter leurs familles consentantes pour aller se prostituer dans d'autres pays afin de les faire vivre ...

Lorsqu'on voit des familles qui vendent les organes de leurs enfants pour survivre ...



Cela a pu se dérouler ainsi dans le passé dans une certaine mesure ...



J'ai retrouvé un court extrait de Voltaire ... même s'il s'agit d'une oeuvre littéraire, je pense formellement qu'il y a une part de vérité:



" En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n'ayant plus que la moitié de son habit, c'est-à-dire d'un calecon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. " Eh ! mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l'état horrible où je te vois ? - J'attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre. - Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t'a traité ainsi ? - Oui, monsieur, dit le nègre, c'est l'usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l'année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée, elle me disait : " Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux ; tu as l'honneur d'être l'esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. " Hélas ! Je ne sais pas si j'ai fait leur fortune, mais ils n'ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous ; les fétiches hollandais qui m'ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d'Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germain. Or vous m'avouerez qu'on ne peut pas en user avec ses parents d'une manière plus horrible. "



Voltaire, Candide, ou l'optimisme, Paris, 1759, rééd., Bordas, coll. " Univers des lettres ", 1969, pp. 118, 124



Si certains, en vendant leurs enfants, pensaient plus à une façon de faire vivre le reste de la famille et peut être un moyen pour les enfants de grandir là où il ne manqueraient de rien (les familles étaient sûrement trompées de cette façon), il est certain que d'autres en faisaient leur commerce ...



Aujourd'hui, je suis et je reste FORT face à l'histoire de mes ancêtres ...

Beaucoup se sont battus pour la liberté, Notre Liberté ...

Je suis fier d'eux et je veux leur montrer que je suis et que je resterais toujours fier de ce que je suis aujourd'hui: "UN HOMME LIBRE !!!"



Néanmoins, je n'en veux à personne, je fais toujours en sorte d'aller de l'avant et de tout faire pour que des histoires comme ça ne se reproduisent plus ...



À méditer !



@+

Timale



_________________

Cé an lanmin ka lavé lot' !!!
Revenir en haut
Sodoubo
Nouveau


Inscrit le: 11 Sep 2001
Messages: 4

  Posté le: 13 Sep 2001 11:58    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Je suis vraiment content d'avoir plusieur réponses, car j'avoue que les silences, me laissaient impression assez négatives.



Je ne pense pas qu'à la base les populations africaines aient vendus ou envoyés le moindre de leurs enfants ou de leurs frères; car il ne faut pas oublier que personne ne savait d'où venait les blancs, ni ce qu'était un bateau à voile.



Pour pouvoir remplir leurs bateaux, ils ont dû employer la force dès le départ en assimilant directement les populations locales à des tribus canibales, barbares et sanguinaires, à combattre sur le champs.



C'est peut être bien après, au cours du temps que les esclavagistes ont choisi des stratégies plus élaborées, du type: diviser pour régner ou échanger des prisonniers ou des ennemis contre de la pacotille, etc...



Mon pote m'avais choqué en disant que les Africains avaient vendus leurs frères. Mais, je veux pas croire à cette version et encore à celle d'une mère qui aurait donner son propre enfant, car à l'époque la misère ne régnait nul part en Afrique, étant donné que les populations étaient nomades ou choisissaient de migrer lorsque leurs régions devenaient arides. Autrement, elles vivaient de chasse, de pêche, de cueillette, etc...



Mais, je ne me fais pas totalement d'illusions, sur l'ensemble du déroulement des faits au cours des siècles, car c'est sûr que certains ont collaboré.



Je sais que certains peuples des côtes africaines à force de cohabiter avec les colons ont fini par s'identifier à eux et donc forcémment à dénigrer leur semblables.



Il n'est pas à exclure qu'ils aient aidés à faire des battues à l'intérieur des terres pour capturer des membres d'autres ethnies, poussant même cette identification aux blancs jusqu'aux indépendances en entretenant le cultes des enfants métis et créant une catégorie à part comme en Afrique du Sud.



A l'image des Harkis en Algérie certains ont pu collaborer, mais en restant marginal, par rapport à l'ensemble des Africains.
Revenir en haut
Timale
Webmaster
Webmaster


Inscrit le: 28 Aoû 2001
Messages: 2230
Localisation: Martinique - Paris

  Posté le: 13 Sep 2001 13:20    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Quand je parle de tout ce que j'ai dit ci-dessus, ce n'est que de simples hypothèses puisque je n'ai pas vécu, fort heureusement, à cette époque de barbarie ... mais je parle en me basant sur tout ce que j'ai pu lire jusque là sur notre histoire. C'est sûr qu'il y a du vrai et du faux et parfois même des contradictions dans les rapports qu'ont faits les hommes sur cette époque suivant l'écrivain qui relatait l'histoire !



Je ne parle pas non plus des premiers jours où des étrangers sont arrivés sur ces terres, voyant tout de suite la facilité avec laquelle ils pourraient se faire des prisonniers (puisqu'il avaient sûrement des armes que les peuples noirs n'avaient pas ou même ne soupçonnaient pas) ...



N'oublions pas que des étrangers de beaucoup de pays affluaient en Afrique comme lors d'une ruée vers l'or afin d'avoir l'opportunité d'avoir et de choisir leur propre "marchandise" ...

À ce propos, il y a 2 ans à peu près, j'ai découvert que les peuples Arabes avaient profités de ce marché mondial ... "Eh oui! nous aussi on a eu nos p'tits noirs qui nous servaient" me disait l'un d'eux ... J'étais choqué !!!



Dans tout peuple, il est difficile de trouver que des gens honnêtes, alors comme tu dis: "sur l'ensemble du déroulement des faits au cours des siècles, c'est sûr que certains ont collaboré."



Bon ! Maintenant, tout cela est passé, même si beaucoup d'entre nous en gardent les cicatrices qui s'ouvrent au moindre acte de barbarisme réalisé à travers le monde, les mentalités changent (espéront quelles changent dans le bon sens) et nous sommes arrivés à une époque où les hommes ne doivent plus penser à s'entretués pour des pacotilles ni même à se divisés ... L'aide et l'harmonie entre les peuples doivent faire partie de notre quotidien !!!



Nous voudrions bien que le monde soit parfait mais c'est sans compter sur les hommes avides de pouvoir et de richesses ...



J'ai lu quelque part que cette époque où des peuples entiers étaient décimés n'est pas (ou est seulement sur le point d'être) reconnu comme un crime contre l'humanité !



À ce propos, éclairez ma lanterne, les connaisseurs !!!



@+

Timale
Revenir en haut
jlfirst
Assistant
Assistant


Inscrit le: 28 Aoû 2001
Messages: 575
Localisation: N9 T3

  Posté le: 14 Sep 2001 00:18    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

NOTRE HISTOIRE



Du fin fond de l'Afrique Noire,

Guinée, Congo, Zambie, Gorée

Ils ont été déracinés.

Filant sur les eaux tumultueuses

Du Zambèze, du Niger ou encore du Zaïre,

Du sang, de la sueur, de la souffrance.

Ils ont été spoliés, sabordés

Ils ont vu mourrir père, mère et enfants

Ils ont été violés, ils ont pliés l'échine,

pour enfin atterir sur ces îles

Jusque là ignorées d'eux :

Martinique, Guadeloupe, Haïti, Guyane.

Là, ils nous ont enfanté.

Aujourd'hui sans haine,

Mais ne pouvant laisser

s'envoler au vent,

Notre histoire

De descendants d'esclaves.



Marie-thérèse AUGUSTIN






Revenir en haut
Sodoubo
Nouveau


Inscrit le: 11 Sep 2001
Messages: 4

  Posté le: 14 Sep 2001 12:35    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Pour ce que je crois savoir, malgré l'étendu du désastre, "l'esclavage" ou "l'esclavage et la colonisation" ont été reconus comme crime contre l'Humanité, seulement lors de la Conférence de l'ONU à Durban, qui a eu lieu le week-end dernier.



Je ne sais plus exactement quel "chef d'accusation" a été retenu: "l'esclavage" ou "l'esclavage et la colonisation" et je ne sais pas non plus quelle est la valeur juridique des déclarations finales de ce genre de conférences onusiennes. (si ce sont des déclarations de principe ou si elles ont réellement une valeur.)



Sodoubo.
Revenir en haut
Timale
Webmaster
Webmaster


Inscrit le: 28 Aoû 2001
Messages: 2230
Localisation: Martinique - Paris

  Posté le: 14 Sep 2001 12:58    Sujet du message: Un Africain qui s'interroge.

Merci Sodoubo pour avoir éclairé ma lanterne !



J'ose espérer que les déclarations de crime contre l'humanité aient une valeur morale ... À la mémoire de nos ancêtres !!!



@+

Timale
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Accueil -> Forum -> Coup de gueule: Un Africain qui s'interroge. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Liens relatifs sur Volcréole
Sujet Auteur Forum Réponses Posté le
[i][b][color=red]Un petit virus qui traine..[/color][/b][/i] Douce Martiniquaise Informatique: 4 03 Juil 2002 19:42 Voir le dernier message
[Affaire de metissage..] Qui est qui ? Nouglou Discussion générale: 28 31 Juil 2002 11:50 Voir le dernier message
yen a qui écoutent nrj martinique sur le net?.... alafoly!!! Musiques - Artistes: 14 20 Mai 2002 02:26 Voir le dernier message
ya t il une personne qui connait bien dreamweaver MX ? soan Informatique: 8 09 Jan 2003 10:15 Voir le dernier message
Y a t-il Quelqu'un qui y est allé ? kilam80 Sorties - Évènements: 0 14 Oct 2002 10:25 Voir le dernier message
voyance : qui connaît le cabinet Coréam ? Tituba Coup de gueule: 17 11 Juin 2002 22:18 Voir le dernier message
Une petite question qui m'intrigue depuis lontan Meylli Coup de gueule: 2 24 Juil 2002 23:07 Voir le dernier message
Une passion qui vous conduit a claquer des sous ? ti-zandolila Discussion générale: 53 07 Juin 2002 12:56 Voir le dernier message
Une meuf qui sort avec un pote de son ex est-elle une biatch coutcha22 Coup de gueule: 34 11 Mar 2003 16:32 Voir le dernier message
Un peu d'info pour ceux qui aiment lire !! Amapola News: 5 28 Fév 2003 02:01 Voir le dernier message

Tags
Copyright © 2001-2019 Volcreole.com



Charte | Contacts | Actualités | Accueil | Connexion | S'enregistrer | FAQ | Rechercher | Tags | Membres | Pseudos | Sujets | All | Forum | volcreole.com | Newbuzz.fr